L'Anjou Agricole 17 janvier 2015 à 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Une unité de méthanisation innovante à Saint-Georges-sur-Loire

Pose symbolique de la première pierre de l'unité de méthanisation de Saint-Georges-sur-Loire, ce samedi matin 17 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'éleveur laitier Jean-Laurent Jubin (au micro) préside la nouvelle SAS Saint Georges Méthagri. En arrière-plan, le digesteur en construction.
L'éleveur laitier Jean-Laurent Jubin (au micro) préside la nouvelle SAS Saint Georges Méthagri. En arrière-plan, le digesteur en construction. - © AA

Un chantier d'unité de méthanisation par voie sèche, le seul à ce jour en Maine-et-Loire -et un des premiers en France-, est en cours à Saint-Georges-sur-Loire. Samedi matin, les six exploitations d'élevage porteuses du projet, les élus et tous les partenaires se sont retrouvés sur le site pour la "pose de la première pierre". Ce projet est labellisé GIEE (Groupement d'intérêt économique et environnemental).

Cette unité de méthanisation, alimentée par des effluents d'élevage et des déchets végétaux, fournira une production d'électricité équivalente à la consommation annuelle de 600 foyers. La chaleur générée servira, elle, à chauffer le bâtiment de la Communauté de communes, un Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et deux maisons d'habitation. Autre particularité du projet, un séchoir est également en construction, pour le séchage de plantes médicinales.

La mise en service est prévue pour avril-mai 2015.

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 23 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui