L'Anjou Agricole 23 avril 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Vegepolys : 40 membres supplémentaires en 2017

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yves Gidouin, président de Vegepolys.
Yves Gidouin, président de Vegepolys. - © AA

Réuni en assemblée générale à Angers le 19 avril, le réseau Vegepolys a pu s’enorgueillir de l’arrivée de 40 nouveaux membres portant son nombre d’adhérents à 400. Dans un communiqué de presse, le pôle de compétitivité aborde ses deux chantiers de travail pour l’année 2018. Tout d’abord, afin d’être en adéquation avec les demandes du gouvernement, « un travail de réflexion sur les attentes des adhérents en lien avec les grands enjeux des filières du pôle, un diagnostic sur ses forces et ses faiblesses et des études des alliances envisageables » est annoncé par le président Yves Gidouin. De plus, le pôle intégrera les activités végétales du pôle agronomique Ouest (PAO) et, à la demande des régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. Une nouvelle « unité précompétitive au sein de la direction innovation du pôle devrait voir le jour ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.