L'Anjou Agricole 05 juin 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Végétal spécialisé - Former des professionnels qualifiés en végétal

La problématique d’emploi et de transmission s’amplifie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des élus de la Région ont visité les serres du CNPH, le 27 mai.
Des élus de la Région ont visité les serres du CNPH, le 27 mai. - © AA

Le Centre de national de promotion horticole, à La Ménitré, forme chaque année 200 adultes et apprentis, dans une dizaine de formations du Cap au bac +2. Un vivier pour les employeurs puisque le secteur du végétal spécialisé pèse plus de 40 000 emplois en Pays de la Loire, dont la moitié en Maine-et-Loire. Le besoin de renouvellement est aussi très important puisque la moitié des entreprises horticoles devraient changer de mains dans les années à venir. Mardi 27 mai, deux élus de la Région, principal financeur de la formation professionnelle, ont visité de centre. Objectif de la rencontre : ajuster l’offre de formation pour la prochaine rentrée. “Il est indispensable de construire des passerelles, dans le parcours de formation, qui permettent d’orienter les personnes vers l’installation”, a insisté Jean-Philippe Magnen, en charge du dossier formation professionnelle au Conseil régional. Outre les centres de formation (CNPH, lycées Le Fresne et Montreuil-Bellay...), les prescripteurs comme Pôle Emploi et les missions locales sont également impliqués dans l’accompagnement des personnes.

Des parcours
plus cohérents

Ce qui manque parfois, c’est de la cohérence dans les parcours. “Les entreprises ont besoin de personnel qualifié. Or souvent les personnes sortent des formations pour aller faire des saisons, tout simplement pour des raisons économiques, poursuit Philippe Magnen. Quand une personne part faire une saison, il faut pouvoir poursuivre l’accompagnement”.
L’insertion professionnelle à la sortie du CNPH est significative : la moitié des stagiaires sont embauchés à la sortie (CDI, CDD de plus de six mois ou installation), et trois quarts sont dans l’emploi six mois après.  “Cette année, nous avons davantage d’installations suite à la formation”, signale  Philippe Caillard, directeur du CNPH.

S.H.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui