L'Anjou Agricole 27 novembre 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Vente de Cholet - Une présentation de reproducteurs de qualité et en quantité

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Élevage Conseil Loire-Anjou a organisé sa traditionnelle vente de reproducteurs de races à viande d’automne, le jeudi 13 novembre dernier, à Cholet. Près de 70 animaux étaient à vendre, issus de cheptels inscrits et adhérents au contrôle de performances. Tous étaient sélectionnés sur leur niveau génétique et leurs performances, et possédaient des garanties sanitaires individuelles (IBR, BVD). “Des taureaux de 5 races à viande étaient à vendre : 18 charolais, 21 limousins, 12 rouges des prés, 9 parthenais et 8 blonds d’Aquitaine”, commente Jean-Luc Besson, responsable bovins viande à Élevage Conseil Loire-Anjou. Petite déception cependant, quant aux ventes réalisées le jour même : seulement 14 animaux ont trouvé preneurs. “L’incertitude du contexte amène peut-être les éleveurs à différer leurs achats”. Élevage Conseil Loire Anjou promeut particulièrement le choix de reproducteurs de bon niveau génétique car la “reproduction est le premier levier pour maîtriser la productivité des troupeaux allaitants”.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui