L'Anjou Agricole 04 novembre 2016 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande bovine: Bruxelles refuserait le stockage privé et l’aide humanitaire

« D’ores et déjà, la Commission européenne a affiché son opposition à toutes mesures de stockage privé, d’intervention et même d’aide humanitaire» au sujet de la viande bovine, a annoncé la Fédération nationale bovine (FNB), dans un communiqué du 3 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La France avait demandé des mesures à la Commission européenne pour dégager le marché de la viande bovine européen, alourdi par l’afflux de vache de réforme liée à la crise laitière.
La France avait demandé des mesures à la Commission européenne pour dégager le marché de la viande bovine européen, alourdi par l’afflux de vache de réforme liée à la crise laitière. - © Actuagri

La FNB fulmine dans son communiqué contre la Commission européenne qui a mis « toute son énergie cette dernière quinzaine à obtenir la signature du traité de libre-échange Europe-Canada (CETA) », offrant « un contingent à droit nul proche de 65 000 tonnes équivalent carcasse de viande bovine », alors que les éleveurs français sont en difficulté. « Ainsi va l’Europe : prompte à signer des accords commerciaux internationaux, et aveugle aux réalités économiques de ses propres ressortissants ! », estime le syndicat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui