L'Anjou Agricole 09 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande Bovine : certains abatteurs ne respectent pas l’accord de hausse des cotations (Ministère)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Les travaux entrepris par le Médiateur des relations commerciales agricoles à la demande du Ministre montrent des disparités sensibles entre régions, entre opérateurs, et au sein même des opérateurs », est-il écrit dans un communiqué du ministère de l’Agriculture, le 8 juillet. Une réunion entre les membres de la filière et le médiateur avait effectivement lieu, ce jour, au ministère, pour faire un point sur la crise dans l’élevage bovin à viande et l’engagement d’une hausse des cotations pris le 17 juin. « Des hausses significatives ont parfois été enregistrées et les abatteurs ont pu les répercuter aux distributeurs sans difficultés, montrant que le dispositif évoqué lors de la table-ronde du 17 juin fonctionne […] Certains opérateurs ont honoré ces engagements et se retrouvent de fait pénalisés par d’autres qui ne se sont pas mobilisés de la même façon », continue le communiqué. « Les opérateurs peuvent saisir le médiateur des relations commerciales agricoles des difficultés qu’ils auraient dans leurs relations bilatérales », côté abatteurs comme distributeurs. Stéphane Le Foll demande également « aux préfets de rappeler chaque opérateur à ses engagements si nécessaire. » L’évolution des cotations et des volumes abattus continuera de faire l’objet d’un suivi hebdomadaire, selon le ministre. Jean-Pierre Fleury (FNB) a salué le courage et le communiqué « remarquable » du ministre, a regretté l’absence du président du Syndicat des industriels de la Viande (SNIV-SNCP) lors de la réunion et rappelle également que le problème de trésorerie des éleveurs est toujours bien présent.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette initiative législative s’inscrit dans une volonté de renforcer l’arsenal juridique contre les actes de violence à l’égard des exploitations agricoles

explique Marc Le Fur qui a déposé un projet de loi visant à supprimer la réduction d’impôts pour les donateurs des associations dont les membres ont été coupables d’actes d'intrusion

Le chiffre de la semaine
2 500 ha
C'est la surface de quinoa que souhaite implanter la CAPL en 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui