L'Anjou Agricole 27 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande bovine : conclusions de la réunion FNB /ministère de l'Agriculture

La FNB veut des résultats à l'export et un « assainissement du marché intérieur ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Pierre Fleury, président de la FNB.
Jean-Pierre Fleury, président de la FNB. - © Réussir

Lors d'une réunion au ministère de l'Agriculture, le 26 juillet, qui faisait suite à l'annonce par Bruxelles d'une aide d'urgence de 500M€, dont une partie peut être utilisée par chaque pays selon ses priorités (50 M€ pour la France), la Fédération nationale bovine (FNB) a plaidé pour deux axes de travail dans la filière bovine : l'amélioration des résultats à l'export, et un « assainissement du marché intérieur ».

 

Sur le premier point, le président de la FNB demande que soit présenté un bilan chiffré des résultats de la plateforme export créée il y a moins d'un an, et que l'administration et les banques améliorent leur accompagnement des entreprises. Pour « assainir le marché », la FNB est « en réflexion » sur des mécanismes liés à l'aide alimentaire ou au pet food. « Je sors avec plus de questions que de réponses », a déclaré Jean-Pierre Fleury, qui décrit un ministre« en phase d'écoute ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui