L'Anjou Agricole 27 juillet 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande bovine : la crise du lait a pesé sur le marché tout comme la FCO en 2016

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Charolaise
Charolaise - © AA

«En 2016, la crise du lait pèse sur le marché de la viande bovine tandis que celui des broutards se remet peu à peu de la FCO» a titré Agreste dans une note de conjoncture du 26 juillet. Dans un contexte de crise laitière, la progression des abattages de vaches fait plus que compenser la baisse des abattages des autres bovins. Cette progression pèse sur les cours des bovins finis, en net repli par rapport à 2015. «Le déficit du commerce extérieur de viande bovine se réduit fortement en 2016 tandis que la consommation apparente de viande recule à nouveau de 0,6%», observait Agreste. Du côté des broutards, la détection de foyers de FCO en septembre 2015 a fortement pénalisé le marché à l'exportation des broutards légers en 2016. Mais «elle a relancé celui des broutards lourds, notamment vers l’Italie», constatait Agreste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui