L'Anjou Agricole 14 décembre 2018 à 09h00 | Par AA

Viande bovine : priorité à la rémunération des producteurs

80 éleveurs ont participé à la journée viande bovine organisée par la FDSEA et les JA sur la thématique “La viande bovine sur notre territoire ? Initiatives et perspectives ”.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée viande bovine, dans le cadre de la tournée FDSEA-JA, s’est tenue à Saint-Georges-sur-Loire lundi.
La journée viande bovine, dans le cadre de la tournée FDSEA-JA, s’est tenue à Saint-Georges-sur-Loire lundi. - © AA

« L’élevage  de vaches allaitantes, c’est avant tout des hommes et des femmes qui s’occupent de leurs animaux et qui les aiment, n’en déplaise aux associations anti-élevage, et des animaux qui entretiennent les territoires, les haies et les prairies, source importante de biodiversité, n’en déplaise aux associations environnementales », a déclaré Pierre-Marie Caillaud, président de la section bovine de la FDSEA, lors de la journée viande bovine qui avait lieu lundi, à Saint-Georges-sur-Loire. Une réunion que la FDSEA et les JA organisaient dans un contexte économique difficile pour la filière viande bovine, mais qui avait pour objectif de montrer les actions menées du local au national et à l’international afin d’apporter des solutions à tous les éleveurs et à chacune de leurs exploitations.

« Lorsque les éleveurs parlent coût de production, on nous répond que c’est le marché qui fait le prix, s’emporte Bruno Dufayet, président de la FNB (Fédération nationale bovine). Si l’on regarde les mois précédents et l’équilibre offre/demande, aujourd’hui ce n’est pas le marché qui fait le prix en viande bovine. Le coût de production doit être au cœur de la rémunération des producteurs et la loi issue des états généraux de l’alimentation le confirme. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On craint qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectée ou détruite par l’explosion. Les stocks sont gravement endommagés.

a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, après l’explosion qui a éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth, mardi 4 août.

Le chiffre de la semaine
- 28 %
Avec des précipitations inférieures de 28 % en moyenne aux normales de saison, juillet 2020 devrait être « le mois de juillet le plus sec depuis 1959, loin devant juillet 1964 et juillet 1979 », détaille Météo-France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui