L'Anjou Agricole 17 juillet 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande bovine : quatre établissements agréés pour exporter vers la Chine

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un des abattoirs d'Elivia au Lion-d'Angers a été agréé dans la procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française
Un des abattoirs d'Elivia au Lion-d'Angers a été agréé dans la procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française - © Quartier

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français, annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

Les autorités chinoises ont aussi agréé deux entrepôts : un de la société Sofriloire également situé au Lion-d’Angers, et celui de la Chambre d’agriculture de l’Yonne, seule Chambre d’agriculture à disposer de son propre outil industriel. Cette décision fait suite à l’inspection par les autorités chinoises de sept abattoirs, deux ateliers de découpe externes et deux entrepôts au mois de mai.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui