L'Anjou Agricole 17 octobre 2013 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viande - Viande bovine : la baisse des prix et la Pac préoccupent les éleveurs

Les membres de la section bovine FDSEA49 se sont réunis début octobre afin de faire le point sur l’actualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © France Agri Mer

 

Depuis plusieurs semaines, on observe une baisse sensible des cours sur les gros bovins entrée abattoirs malgré les abattages de gros bovins qui sont en nette réduction au plan national
(- 4,1 % sur les 7 premiers mois de l’année). La consommation de viande bovine est en légère baisse, les exportations se sont rétractées mais les importations augmentent de 2 % au premier semestre. Et des interrogations subsistent sur la tendance actuelle des importations par la filière française sur le second semestre.


Une baisse des cours qui est jugée “inacceptable” par les membres de la section bovine, car les prix de vente des animaux ne permettent plus de faire face aux coûts de production qui ont encore atteint des records en 2013. En conséquence, et suite au scandale de la viande de cheval dans les plats cuisinés, des enseignes et des marques avaient pris des engagements “100% d’origine France” pour la viande de bœuf. “Aujourd’hui, à l’appel de la Fédération nationale bovine, des actions de vérification vont être menées par les éleveurs, pour vérifier si les engagements pris il y a six mois n’ont pas été oubliés. Nos partenaires de la filière doivent contribuer à faire remonter les prix en achetant français”, prévient Régis Lebrun, président de la section bovine. Les éleveurs pourront également aller à la rencontre des autres enseignes de distributeurs ou de restauration pour vérifier s’ils jouent le jeu de l’origine France.

 

Pac : aller plus loin
Malgré les annonces du Président de la République, pour qui une des priorités est de soutenir l’élevage, les responsables de la section bovine font le constat que, pour les éleveurs de l’Ouest, le compte n’y est pas. La section demande donc un recouplage orienté vers les éleveurs qui ne vivent que de l’élevage allaitant en fixant un seuil minimum de vaches pour être éligible, et une aide à l’engraissement significative, car les éleveurs engraisseurs sont les plus pénalisés.
La section bovine de la FDSEA va organiser une série de réunions fin novembre pour informer et échanger sur les sujets d’actualité. Les éleveurs seront informés des dates et lieux dans les meilleurs délais.


Aurélien TENEZE

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Jusqu’où ira le mépris des pouvoirs publics ? Les amendements demandant la revalorisation des petites retraites agricoles à un minimum de 85 % du Smic ont été rejetés avant même le débat à l’Assemblée nationale

s’interroge la FNSEA. Les amendements rejetés par le Gouvernement avaient pourtant réuni les faveurs des députés.

Le chiffre de la semaine
28,52 %
C'est le taux de participation dans le département aux élections MSA.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui