L'Anjou Agricole 09 juin 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viandes : la crise a modifié les comportements alimentaires des français

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Depuis 2009, selon l'étude de FranceAgriMer, les achats de charcuterie se sont également accrus.
Depuis 2009, selon l'étude de FranceAgriMer, les achats de charcuterie se sont également accrus. - © AA

Baisse de la consommation et substitution entre viandes, telles sont les conséquences de la crise de 2008, selon une étude de FranceAgriMer de juin 2015. Intitulée « impact de la crise économique sur la consommation de viandes et évolutions des comportements alimentaires », elle chiffre les évolutions de consommations de viandes depuis les années soixante-dix. Ainsi la consommation de viande de volaille a été multipliée par deux en quarante ans et continue de croitre au dépend de celle des viandes rouges (bovins, ovins, équins), plus chères. Depuis 2009 « les achats de charcuterie se sont également accrus, ce qui peut s’'expliquer par une moindre hausse de leur prix par rapport aux autres produits. Par ailleurs, ces produits charcutiers répondent aux nouvelles attentes des consommateurs : prêt à consommer, facile à préparer, plaisants à toute la famille, pouvant être utilisés comme ingrédient ou servis », estime l’'étude. Au-delà des évolutions du mode de vie entrainant de nouvelles attentes de la part du consommateur, les crises sanitaires et les préoccupations environnementales et de santé, ont eu un rôle non négligeable dans cette modification des comportements alimentaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Pas sûr que l’accord avec le Mexique soit ratifié

a expliqué le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, qui est revenu sur les accords de libre échange en cours de discussion en France, lors d’une émission radio, le 3 juin.

Le chiffre de la semaine
30 M€
C'est le montant d'aides exceptionnelles supplémentaires qu'a obtenu la filière viticole. Revenant d’une nouvelle réunion avec les ministres de l'Agriculture et de l'Économie et le secrétaire d'État aux Comptes public, le 29 mai, les principaux leaders de la filière viticole ont salué les avancées qu’ils ont obtenues, pour un montant de 29,6 M€.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui