L'Anjou Agricole 26 mai 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Vidéo L214 : la profession condamne les pratiques filmées

Après la diffusion le 25 mai d'une vidéo dénonçant les conditions d'élevage dans un atelier de poules pondeuses de l'Ain, les professionnels ont condamné les pratiques de l'éleveur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

La vidéo met en évidence la présence de cadavres de poules en état de décomposition avancée dans les cages collectives, d'asticots sur les sols de l'élevage et sur les oeufs. Dans un communiqué, l'interprofession de l’œuf (CNPO) « condamne fermement les pratiques apparemment d'usage dans cet élevage », mais qui « ne reflètent en rien les pratiques des 700 éleveurs de la filière ». La société Matines, qui collectait les œufs de l'élevage pointé du doigt a annoncé qu'elle ne les collecterait plus, et qu'elle les retirerait des magasins. « Par mesure de précaution et pour protéger notre image », précise le directeur qualité de l'entreprise, David Cassin. « Nous allons régulièrement dans nos élevages pour réaliser des audits. Le dernier dans cet élevage date de 2015. Nous avions noté des écarts - et établi un plan de progrès - mais pas comme ceux constatés ».

 

Réaction du Ministre de l'agriculture

Réagissant sur France Info, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a mis en avant la responsabilité de l'éleveur incriminé, qui « a déjà été mis en demeure et sanctionné deux ou trois fois ». Le ministre a qualifié la situation de cet élevage de« lamentable », et d'« insupportable ». Et d'ajouter : «  cet éleveur, je lui dit dans les yeux, c'est une responsabilité lourde vis-à-vis des autres éleveurs ». Les services sanitaires du département (DDPP) ont contrôlé le site, le jour même, et transmis un rapport aux ministères de l'Agriculture et de l'Environnement.

Stéphane Le Foll a prévenu : « s'il le faut, je fermerai cet élevage ».
Stéphane Le Foll a prévenu : « s'il le faut, je fermerai cet élevage ». - © Actuagri

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On craint qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectée ou détruite par l’explosion. Les stocks sont gravement endommagés.

a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, après l’explosion qui a éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth, mardi 4 août.

Le chiffre de la semaine
- 28 %
Avec des précipitations inférieures de 28 % en moyenne aux normales de saison, juillet 2020 devrait être « le mois de juillet le plus sec depuis 1959, loin devant juillet 1964 et juillet 1979 », détaille Météo-France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui