L'Anjou Agricole 17 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Vigne : 4 cépages résistants au mildiou et à l’oïdium devraient être inscrits fin 2017

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean-Charles Gutner

Parmi 43 cépages résistants au mildiou et à l’oïdium que le programme français de recherche compte obtenir d’ici 2030, quatre, soit deux pour le vin rouge et deux pour le vin blanc, devraient être inscrits en décembre 2017, a annoncé l’Inra le 16 janvier. Dans cette perspective, l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) commencera le greffage des quatre cépages « d’ici trois semaines », la probabilité étant forte pour qu’ils soient inscrits, a indiqué son directeur général Jean-Pierre Van Ruyskensvelde. Pourquoi dès le début février ? Pour gagner du temps, sachant que la montée en puissance commerciale des nouveaux cépages ne se traduira pas avant 2021 par une mise à la disposition des vignerons, et que d’ici là des expérimentations auront lieu pour « analyser le comportement de ces cépages en conditions diverses », a-t-il précisé. « Dans un système libéral on pourrait faire multiplier les plants par tous les pépiniéristes, mais ce serait prendre le risque de voir, trois ou quatre ans après avoir poussé quelques cocoricos, des résistances contournées », a expliqué Philippe Mauguin, p-dg de l’Inra. Un gène contourné par une résistance devient inopérant à jamais, a ajouté Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture de l’Inra.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des volumes conséquents de céréales n’ont pas trouvé de moyens de transport pour être acheminés. Il n’est pas sûr que les opérateurs français parviendront à réaliser les 8,4 millions de tonnes de blé tendre à l’export sur les pays tiers prévus par FranceAgriMer pour la campagne 2017/18

a indiqué Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréalier de FranceAgriMer, le 13 juin.

Le chiffre de la semaine
1 200
C'est le nombre d'hectares que Groupama Loire-Bretagne a enregistré, jeudi 14 juin, qui sont impactés par les pluies du début de semaine dans le Maine-et-Loire. Pour le moment, 34 agriculteurs ayant souscrit un contrat Climat se sont manifestés la semaine dernière et cette semaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui