L'Anjou Agricole 29 avril 2016 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Vin : fusion décidée des coopératives de Saumur et de Bourgueil

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La cave des vignerons de Saumur, à Saint-Cyr-en-Bourg.
La cave des vignerons de Saumur, à Saint-Cyr-en-Bourg. - © AA

Les caves coopératives de Saumur et de Bourgueil ont décidé leur fusion, indiquent-elles. L’intérêt pour elles est le potentiel d’économies d'échelles : mutualisation des équipements en matériel, négociations plus avantageuses des tarifs des fournisseurs.

En outre, il est important de peser davantage face à des établissements de négoce qui prennent de l’ampleur, tels Castel, Grands Chais, Ackermann, a précisé François Boche, directeur de la nouvelle coopérative. La cave de Saumur assurait déjà l'embouteillage de celle de Bourgueil et les deux coopératives se côtoyaient depuis 2001 dans Alliance Loire, SA de commercialisation de vin regroupant six autres coopératives.

La décision de fusion, validée déjà par les adhérents de la cave de Bourgueil le 22 février, a été finalement approuvée à 82 % le 26 avril par ceux de Saumur. Ces derniers ont été rassurés par les informations sur l’autofinancement et les investissements de la cave de Bourgueil. La cave de Saumur représente 60 % des volumes d’Alliance Loire, la coopérative de Bourgueil 9 %.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.