L'Anjou Agricole 02 mars 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Vin : Loire Propriétés en pleine expansion

Les Caves de la Loire du groupe Loire Propriétés ont tenu leur assemblée générale mardi 28 février, à Faye-d’Anjou (49). L’occasion de revenir sur les résultats du groupe sur l’exercice 2015-2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Régis Alcocer, président des Caves de la Loire ; Jean-Michel Mignot, directeur général de l’Union agricole du Pays de Loire ; Bruno Prévot, directeur commercial de Loire Propriétés et Jérôme Lemasson, directeur de Loire Propriétés.
Régis Alcocer, président des Caves de la Loire ; Jean-Michel Mignot, directeur général de l’Union agricole du Pays de Loire ; Bruno Prévot, directeur commercial de Loire Propriétés et Jérôme Lemasson, directeur de Loire Propriétés. - © AA

Avec près de 93 000 hectolitres récoltés pour le millésime 2015, les Caves de la Loire ont vinifié un volume inférieur de 900 hectolitres à celui de 2014. Pour autant, « on reste sur une récolte moyenne », constate Régis Alcocer, président de la coopérative viticole, membre du groupe Loire propriétés. Ces chiffres ont été présentés lors de l’assemblée générale des Caves de la Loire, le mardi 28 février.


Chiffre d’affaires doublé
Si le chiffre d’affaires Vins de la coop’ est en retrait de 2 % pour l’exercice 2015-2016, celui du groupe Loire Propriétés a quasiment doublé entre 2010 et 2015, en passant de 27 110 000 euros à 51 500 000 euros. « Je ferais volontiers une photocopie de la période passée », confie Jean-Michel Mignot, directeur  général de l’Union agricole du Pays de Loire. La croissance s’est principalement faite sur 3 circuits : l’export, les circuits traditionnels et la GMS. Cette dernière représente 67 % des débouchés. Une stratégie qu’il souhaite conforter, même s’il regrette le positionnement de certains distributeurs. Comme celui d’arrêter de proposer  la marque de distributeurs en Anjou rouge. « Vous ne trouverez plus d’Anjou rouge à Paris, explique Bruno Prévot, directeur commercial de Loire Propriétés. On passe de 70 % à 35 % de magasins qui vendront de l’Anjou rouge dans toute le France ». Ce virage a conduit les Caves de la loire à abaisser les volumes vinifiés en Anjou rouge pour privilégier le Cabernet d’Anjou...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 10 mars 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.