L'Anjou Agricole 19 juin 2018 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

VinIGP et l’IFV signent une convention pour l’intégration des cépages résistants

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Michel Servage, président de la confédération des vins IGP (VinIGP) et Bernard Angelras, président de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) ont signé une convention pour l’intégration des cépages résistants aux maladies de la vigne (mildiou, oïdium) dans les cahiers des charges des IGP, ont indiqué le 18 juin les deux organismes. Par cette convention, l’IFV fournira une assistance aux ODG (les syndicats de producteurs) de vins IGP qui souhaitent modifier leurs cahiers des charges. L’objectif est de permettre aux ODG d’argumenter l’introduction de ces nouveaux cépages.

L’IFV assurera la formation des acteurs des ODG et mettra à leur disposition des références techniques sur les variétés expérimentées dans des conditions de production proches des caractéristiques du territoire de production de l’IGP. Lors du congrès national VinIGP à Brignoles le 14 juin, Joao Onofre, chef de l’unité “vin” de la Commission européenne, a souligné que la Commission est favorable à cette démarche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui