La Creuse Agricole 13 juin 2019 à 08h00 | Par Christophe LE MAUX-Dr Boris BOUBET

Vite ne veut pas dire bien !

La gestion des allers et retours des animaux (introduction, copropriété, retour de pension, de concours ou de marché…), composante essentielle de la biosécurité, reste un axe d’action majeur pour éviter l’introduction de nouvelles maladies dans votre cheptel et est à considérer de manière positive et non comme une contrainte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS Creuse

Tout aller ou retour est un facteur majeur de risque de contamination. L’animal arrive ou revient avec son microbisme ; le stress du transport, le contact avec d’autres animaux, le changement d’exploitation et de conditions d’élevage favorisent la réactivation des agents infectieux. Une méthode simple et peu onéreuse permet de gérer vos mouvements sans conséquences néfastes voire catastrophiques pour votre troupeau.

» Lire la suite sur le site La Creuse Agricole

la phrase de la semaine

Un agriculteur sur cinq n’a pas dégagé de revenu en 2017

Selon l’Insee, en 2017, 19,5 % des non-salariés agricoles imposés au réel ont déclaré des revenus nuls ou déficitaires, d’après une étude publiée le 7 novembre

Le chiffre de la semaine
69
C'est le nombre de solutions alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires proposées par l'association “Contrat de solutions”.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui