L'Anjou Agricole 18 juin 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Viticulture : l’assurance récolte gagne du terrain

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le conseil viticole de FranceAgriMer qui s’est tenu mardi 13 juin a été informé par le ministère de l’Agriculture du développement de l'assurance récolte en viticulture sur la base de l’état des lieux effectué par le groupe de travail sur l'assurance récolte dans la filière viticole. « Il en ressort que la couverture du vignoble français a nettement progressé pour atteindre 25 % des surfaces en vigne assurées en 2015 », a indiqué Anne Haller, déléguée pour les filières viticole et cidricole à FranceAgriMer.

Environ 10 % des exploitations viticoles auraient contracté un contrat socle ou avec des garanties supplémentaires, a-t-il été précisé. Le développement de l’assurance-récolte se heurte cependant encore au seuil de déclenchement des aides, fixé au niveau communautaire à 30 % de baisse de production par rapport à une moyenne olympique de cinq ans, c’est-à-dire des trois années centrales, après retranchement de la plus faible et de la plus forte, a analysé Anne Haller. L’abaissement du seuil à 20 % est actuellement en négociation avec la Commission européenne dans le cadre d’un règlement omnibus de diverses modifications réglementaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui