L'Anjou Agricole 14 septembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Volaille : en difficulté, Doux annonce un «plan de transformation»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

A l'issue d'un comité d'entreprise le 13 septembre, le groupe Doux a annoncé un « plan de transformation ». Dans un communiqué, Doux, racheté en 2016 par Terrena, annonce d'abord que ses difficultés se sont accentuées depuis 2016, face à une concurrence accrue sur ses marchés au Moyen-Orient. « Mois après mois, Doux perd de l’argent à cause d’un déficit structurel de compétitivité qui n’est aujourd’hui plus tenable », annonce Doux. Le plan de transformation de Doux se présente en trois points: « monter en gamme sur les produits premium innovants à l’export », « entrer sur le marché européen en pleine croissance du Halal frais de qualité » et « regagner de la compétitivité sur l’offre d’entrée de gamme ». Doux annonce des investissements, des réorganisations industrielles et un partenariat avec un opérateur européen. Pour ce faire, les actionnaires « cherchent activement des partenaires avec le soutien de l’Etat et des collectivités locales ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.