L'Anjou Agricole 13 mars 2018 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Volaille : un opérateur ukrainien sur les rangs pour la reprise de Doux

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pascal Le Douarin

Le groupe agroalimentaire ukrainien MHP aurait déposé un dossier de reprise de l’intégralité de Doux (groupe Terrena), le 9 mars, auprès du Comité interministériel de restructuration industrielle (Bercy), selon le magazine Challenges. Selon les informations de Challenges, MHP propose « le licenciement de 550 salariés, soit près de la moitié des 1200 employés restants » du volailler breton spécialiste du poulet grand export.

L’industriel ukrainien demanderait « 70 millions d’euros de subventions publiques pour un investissement total de 150 millions d’euros ».

Depuis plusieurs mois, Terrena cherche un partenaire pour relancer Doux. Selon les salariés de FGTA-FO, « si aucune solution n’est trouvée d’ici au 31 mars 2018, ce sera la liquidation judiciaire ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui