L'Anjou Agricole 22 mai 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Volailler Doux : la FNSEA et la CFA saluent la décision du tribunal de Rennes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FNSEA/CFA

Le tribunal de commerce de Rennes a finalement statué en faveur de la reprise du groupe Doux par le consortium piloté par le groupe LDC, favorisant ainsi une solution majoritairement française. Cette décision est saluée par la FNSEA et la Confédération française de l’aviculture (CFA). « C’est une bonne nouvelle pour la filière, l’offre ukrainienne n’offrait pas assez de garanties sur le long terme pour les producteurs », a déclaré Jean-Michel Schaeffer, président de la CFA. Les organisations se félicitent aussi des aides financières annoncées par l’Etat et les Conseils régionaux. Elles rappellent cependant qu’il ne s’agit que d’une première étape pour la filière, pour permettre aux éleveurs de « passer le cap » et reconquérir les parts de marché perdues, notamment en restauration hors-foyer. « Nous devons aujourd’hui aller de l’avant et inscrire ce nouveau projet industriel dans les objectifs du plan filière (…) il faut saisir cette opportunité, ce qui permettra de donner un avenir à la production d’un plus grand nombre d’éleveurs », a déclaré Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le relèvement du seuil de revente à perte de 10 % et l’encadrement des promotions sur les produits alimentaires Loi Egalim semble avoir mis un terme à la baisse des prix des produits alimentaires en général

estime Céline Bonnet, chercheur à la Toulouse School of Economics dans son rapport d’évaluation que le gouvernement a remis au parlement le 30 septembre.

Le chiffre de la semaine
45 %
des poulets consommés en France viennent de l’étranger.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui