L'Anjou Agricole 29 mars 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Congrès FNSEA : Serge Papin veut des « prix référents »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Twitter FNSEA

Invité au congrès de la FNSEA le 28 mars, le patron de Système U Serge Papin a plaidé pour l'instauration de "prix référents" dans le cadre des relations commerciales dans les filières alimentaires, en attendant que des indicateurs de coûts de production soient proposés dans le cadre des interprofessions, comme le prévoit le projet de loi Egalim en cours d'examen. "La mise en place des indicateurs de coûts de production va être compliquée, nous devrions en passer par des prix référents, a-t-il lancé. Cela permettrait de trouver un compromis sur certaines grandes matières premières, comme le porc, le lait ou la viande bovine".

Le distributeur estime que les interprofessions ne sont pas prêtes à produire des coûts de production, évoquant notamment la nécessité d'établir des "comités de suivi". Pour Serge Papin, le "prix référent permettrait de faire bouger les choses en attendant que les interprofessions se réforment". Il a par ailleurs plaidé pour des relations commerciales pluri-annuelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.