La Vie Charentaise 11 janvier 2018 à 08h00 | Par M.L.L.

La ferme de la Majeunie garde la "foie"

La nouvelle alerte à la grippe aviaire dans les Landes en décembre 2017 a réveillé les craintes des éleveurs de palmipèdes. A Roussines, Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver, prend ses précautions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver à  Roussines, aimerait développer son activité de gavage artisanal.
Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver à Roussines, aimerait développer son activité de gavage artisanal. - © M.L.L.

La suspicion de grippe aviaire puis l'abattage à titre préventif de plus de 1 000 canards dans une ferme des Landes, en décembre dernier, a rouvert la plaie à peine cicatrisée des éleveurs de volailles français, après l'épidémie qui avait ravagé les exploitations du Sud-Ouest en 2016. Après cette grave crise, l'état a décidé la mise en place de nouvelles mesures de biosécurité.

Des restrictions pesantes

La ferme de la Majeunie, à Roussines, est la seule exploitation de   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

la phrase de la semaine

Des volumes conséquents de céréales n’ont pas trouvé de moyens de transport pour être acheminés. Il n’est pas sûr que les opérateurs français parviendront à réaliser les 8,4 millions de tonnes de blé tendre à l’export sur les pays tiers prévus par FranceAgriMer pour la campagne 2017/18

a indiqué Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréalier de FranceAgriMer, le 13 juin.

Le chiffre de la semaine
1 200
C'est le nombre d'hectares que Groupama Loire-Bretagne a enregistré, jeudi 14 juin, qui sont impactés par les pluies du début de semaine dans le Maine-et-Loire. Pour le moment, 34 agriculteurs ayant souscrit un contrat Climat se sont manifestés la semaine dernière et cette semaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui