L'Anjou Agricole 09 janvier 2017 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

Voeux des Chambres d'agriculture

Fidèles à la tradition, les présidents des Chambres d'agriculture du Maine-et-Loire et des Pays-de-la-Loire ont souhaité ce lundi 9 janvier leurs voeux aux agricultrices et aux agriculteurs, ainsi qu'aux services des Chambres ligériennes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claude Cochonneau et François Beaupère ont souhaité leur voeux ce lundi 9 janvier, dans l'Atrium de la Maison de l'Agriculture à Angers.
Claude Cochonneau et François Beaupère ont souhaité leur voeux ce lundi 9 janvier, dans l'Atrium de la Maison de l'Agriculture à Angers. - © AA

Après une année 2016 difficile, François Beaupère, président de la CA 49 et président délégué de la CRA PDL, voit nécessairement en 2017 une année de fortes mutations. Des mutations qu'il aspire d'abord pour ses "collègues", leur souhaitant "des résultats comptables meilleurs cette année pour relever la situation des exploitations". Pour aller en ce sens et accompagner au mieux les changements des agriculteurs à opérer, l'élu revendique aussi l'ambition d'optimiser toujours plus l'organisation "des forces vives des services des Chambres".

"La régionalisation des compétences est bel et bien en marche", confirme le président de la CRA Claude Cochonneau. "Tout n'est pas encore calé mais nous avançons pas à pas. Nous sommes sur de bons rails et tenons le planning prévu jusqu'au 1er janvier 2018", assure-t-il. Claude Cochonneau profite de la cérémonie des voeux pour partager, avec ses collaborateurs, "l'honneur" qu'il a d'être désormais à la tête de l'APCA. C'est aussi parce que l'agriculture ligérienne est reconnue sur l'ensemble du territoire national que, selon lui, il a pu être porté à un tel niveau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui