L'Anjou Agricole 13 septembre 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Space 2017 : une visibilité pour la nouvelle marque Lait de pâturage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marcel Denieul, président du Space, explique la démarche Lait de pâturage au ministre de l’agriculture Stéphane Travert.
Marcel Denieul, président du Space, explique la démarche Lait de pâturage au ministre de l’agriculture Stéphane Travert. - © Actuagri

Lancée le 6 septembre à l’initiative d’éleveurs bretons, notamment le président du Space Marcel Denieul, et de la région Bretagne, la marque Lait de pâturage a profité du Space pour gagner en visibilité. Alors que les éleveurs laitiers peinent toujours à dégager un revenu, Lait de pâturages espère une meilleure valorisation auprès des consommateurs en leur garantissant un lait produit par des vaches restées au pâturage au moins 150 jours par an. En Bretagne, où 90 % des élevages laitiers répondent déjà à cette exigence, beaucoup d’exploitations pourraient rejoindre la démarche, explique Marcel Denieul, qui vise 3 000 éleveurs dans un futur très proche mais, plus largement, 70 % des exploitations laitières françaises.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.