L'Anjou Agricole 25 janvier 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Lait : Sodiaal s'explique devant les producteurs

Didier Loiseau, président de Sodiaal Ouest, revient sur le traitement de l'information par la journaliste Elise Lucet, dans l'émission Cash Investigation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Loiseau, président de Sodiaal Ouest, souhaite apporter des explications supplémentaires aux éleveurs. Des courriers ont notamment été envoyés à ces derniers semaine dernière.
Didier Loiseau, président de Sodiaal Ouest, souhaite apporter des explications supplémentaires aux éleveurs. Des courriers ont notamment été envoyés à ces derniers semaine dernière. - © AA

En dénonçant des pratiques opaques d'industriels laitiers français, l'émission Cash Investigation, diffusée mardi 16 janvier sur France 2, a bousculé le grand public et les producteurs de lait, en attente devant leur poste de télévision de précisions sur le manque de revalorisation du prix de leur lait.

 

L'Anjou agricole : Sodiaal Union, par la voix de son président Damien Lacombe, n'a pas convaincu lors de l'émission. Pire, il semble avoir semé le doute, voire conforté une certaine méfiance des producteurs vis-à-vis de leur coopérative. Qu'y a-t-il à ajouter ?

Didier Loiseau : le moins qu'on puisse dire, c'est que cette émission n'a effectivement pas redoré le blason de Sodiaal. Et le contexte délicat dans lequel la filière laitière se trouve encore actuellement n'avait pas besoin de cela. Le montage qui a été choisi par les journalistes de France 2 n'a pas tenu compte des explications plus détaillées que nous avions fournies après le tournage, le scénario de l'émission était donc clairement écrit d'avance. Nous le regrettons fortement. Nous le regrettons d'autant qu'en tant que coopérative, notre leitmotiv est la valorisation de la production laitière des producteurs et le revenu de ces derniers. Le terme " trésor de guerre " a été employé dans l'émission, le seul trésor de guerre de Sodiaal c'est le lait de ses producteurs. Le valoriser au mieux c'est la mission permanente de la coopérative.

L'Anjou agricole : parlons justement de ce " trésor de guerre " : à l'heure où Sodiaal promeut auprès de ses sociétaires son plan " #Value ", consistant entre autres à atteindre un niveau de rentabilité supérieur d’ici 2025 et un retour à la production, le reportage évoque de grosses sommes d'argent "planquées" par la coopérative...

D.L. : dès lors qu'on parle de gros sous, cela donne le tournis et amène à soupçonner des magouilles. Je rappelle tout d'abord que Sodiaal, c'est 20 000 producteurs adhérents et 5 milliards de litres de lait collectés dans 70 départements français. Il est normal que l'on soit dans ces ordres de grandeurs quand on parle des chiffres de la coopérative. Maintenant, effectivement, il a été fait mention de 526 millions d'euros qui correspondent en réalité à un actif au bilan social de Sodiaal International. Yoplait, qui appartenait pour moitié à PAI Partners et pour moitié à Sodiaal, a fait l'objet d'une cession totale pour la moitié de ses parts par PAI Partners. Il ne s'agit pas de trésorerie mais de mouvement financier lié au patrimoine de la coopérative, totalement transparent et validé par les commissaires aux comptes.....

 

Retrouvez la suite de cette interview dans le journal Réussir l'Anjou agricole du vendredi 26 janvier (s'abonner).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui