L'Anjou Agricole 12 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Modema Agri se lance de nouveaux défis

Une nouvelle rubrique “Vie des Entreprises” pour vous informer sur les évolutions des entreprises, partenaires des agriculteurs angevins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Renou, directeur de Modema Agri.
Philippe Renou, directeur de Modema Agri. - © AA

Après une année de travaux pour la construction des bâtiments, le 5ème centre de ­Modema Agri du Maine-et-Loire, situé sur la commune de Martigné-Briand, a ouvert ses portes en décembre dernier.  Ce premier “atelier-relais”, articulé autour de 4 600 m2 de terrain et 850 m2 de bâtiments a demandé la création d’un crédit-bail de 660 000 € HT, financé par la Communauté de communes des Coteaux du Layon et remboursé par ­Modema Agri sur 15 ans, la collectivité ayant  voulu promouvoir la création des 7 emplois prévus par l’entreprise. Après seulement quelques semaines, le bilan semble déjà positif pour le PDG de ­Modema Agri, Philippe Renou. « En 2015, lorsque nous avions signé pour la construction de ce nouveau site, les agriculteurs et viticulteurs du sud-est du département semblaient intéressés, explique le responsable. Nous sommes heureux de voir que, pour l’instant, cela semble se confirmer. » Avant l’implantation de ce site, l’entreprise, basée à Saint-Léger-sous-Cholet, n’était pas encore implantée dans le secteur et peinait donc à toucher la clientèle principalement viticole du sud-est du département. « Auparavant, le site le plus proche se trouvait aux Ponts-de-Cé, continue ­Philippe ­Renou. C’était un peu loin pour les agriculteurs du sud-est du Maine-et-Loire. Il y avait donc nécessité à implanter un site sur ce territoire. »

 

 

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 13 janvier 2017.

Une réussite choletaise


Créée en 1930 par Jean Besnard à Andrezé, l’entreprise est reprise, dans les années 70, par Claude Batardière, gendre de Jean Besnard. En 1976, elle déménage à Saint-Léger-sous-­Cholet et prend le nom de ­Modema (Motoculture des Mauges). L’année suivante, le département élevage est créé. C’est le début du partenariat de Modema avec DeLaval. Voulu par Claude ­Batardière, l’Espace émeraude est fondé en 1980 et s’impose rapidement comme l’une des références en termes de libre-­service agricole. Devenu trop important, Modema Agri et Modis distribution Espace Emeraude décident leur séparation en 2002. Entretemps, Modema a bien grandi. Après une implantation aux Ponts-de-Cé en 1984 et la création d’un centre d’occasion à Bégrolles-en-Mauges, Modema reprend l’entreprise Lemerle de Vertou en Loire-Atlantique et réussit ainsi à s’exporter dans un nouveau département. En 2007, lorsqu’un petit groupe de cadres décide de reprendre Modema Agri, sous la direction de ­Philippe Renou, l’entreprise compte déjà 6 sites. Avec le rachat de BMA ­Châteaubriant en 2015 et la construction du site de ­Martigné-Briand, elle en compte aujourd’hui 8 et emploie 110 salariés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’ambition est de multiplier par 5 les surfaces de cultures associées à horizon 5 ans

a annoncé Terrena. La coopérative poursuit le déploiement des associations de cultures, en accueillant un séminaire du projet ReMIX, qui vise à généraliser cette pratique économe en intrants.

Le chiffre de la semaine
13 %
Agri-Éthique, présenté comme un pacte de commerce équitable 100 % origine France, affirme le 23 mai peser 173,6 M€ de ventes aux consommateurs en 2017 (+13 %) avec 45 références alimentaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui