L'Oise Agricole 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Iléana Héranger

La médiation au service des agriculteurs

Francis Amand est le médiateur des relations commerciales agricoles au niveau national depuis 2011. À l’heure des états généraux de l’alimentation, il nous livre un regard lucide et plein d’espoir sur le monde agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le parcours de Francis Armand en trois dates : en 1985, il rejoint le département des entreprises à la Direction générale de
l’Insee. En 2010, création du poste de Médiateur des contrats avec la loi de modernisation agricole (LME). En 2011, il occupe la fonction de médiateur des relations commerciales agricoles.
Le parcours de Francis Armand en trois dates : en 1985, il rejoint le département des entreprises à la Direction générale de l’Insee. En 2010, création du poste de Médiateur des contrats avec la loi de modernisation agricole (LME). En 2011, il occupe la fonction de médiateur des relations commerciales agricoles. - © Agence de presse

En quoi consiste votre travail ? Comment s’organise- t-il ?

Le médiateur des relations commerciales agricoles est nommé par les ministères de l’Économie et de l’Agriculture. Nous n’avons pas de relais au niveau régional, mais nous sommes accompagnés de trois médiateurs délégués et nous sommes en contact avec les Draaf de chaque région.

Les relations économiques au sein des   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui