L'Anjou Agricole 27 avril 2017 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Système 100 % pâture : des brebis dehors toute l’année

Les brebis de Michel Grosbois, éleveur en Maine-et-Loire, vivent toute l’année dehors, au rythme du climat de La Cornuaille ; rencontre avec cet agriculteur qui a fait le choix d’élever en plein air.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Réfléchir son exploitation en système 100 % pâture, c’est « être un obsédé de l’herbe », pour reprendre les mots de Michel Grosbois, gérant d’un élevage multi-espèces associant ovins et bovins. Dans son exploitation de La Cornuaille (49), cet agriculteur installé depuis 1987 fait pâturer ses animaux dehors presque toute l’année. Les brebis sont réparties en 3 bandes afin de
gérer au mieux la rotation.


Des animaux dehors toute l’année
Les brebis sont dehors l’hiver, sur 90 hectares, au moment où les vaches sont à l’étable (de décembre à mars). Les stabulations sont ensuite libérées pour l’agnêlage, durant un mois et demi. Passée cette période, l’ensemble du troupeau est dehors. Même pendant l’agnêlage, les brebis ne restent pas longtemps à l’abri, parfois elles agnêlent même dehors. « Le froid n’est pas un problème, c’est plus la pluie qui est gênante ». Pendant la période d’agnêlage, les brebis pâturent sur une parcelle plus petite, 55 hectares, pour favoriser la surveillance et la manutention. Seules les agnelles, plus fragiles, restent en bergerie, ce qui facilite également leur alimentation : « on sait exactement ce qu’elles mangent ». Au moment du sevrage, le troupeau est remodelé et les 3 bandes sont recomposées.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 28 avril 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des volumes conséquents de céréales n’ont pas trouvé de moyens de transport pour être acheminés. Il n’est pas sûr que les opérateurs français parviendront à réaliser les 8,4 millions de tonnes de blé tendre à l’export sur les pays tiers prévus par FranceAgriMer pour la campagne 2017/18

a indiqué Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréalier de FranceAgriMer, le 13 juin.

Le chiffre de la semaine
1 200
C'est le nombre d'hectares que Groupama Loire-Bretagne a enregistré, jeudi 14 juin, qui sont impactés par les pluies du début de semaine dans le Maine-et-Loire. Pour le moment, 34 agriculteurs ayant souscrit un contrat Climat se sont manifestés la semaine dernière et cette semaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui