Le Paysan Tarnais 05 octobre 2017 à 08h00 | Par D. Monnery

Gérard Gélabert a fondu pour le dernier atelier de chaudronnerie de Durfort

La cité d’artisans réputés pour leur savoir-faire a longtemps rayonné grâce au travail du cuivre. Cette époque glorieuse est désormais révolue. Mais un dernier atelier entretient toujours la flamme et attire même les designers parisiens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Il y en a qui craquent pour l’art contemporain. Gérard Gélabert, lui, a fondu pour le dernier atelier de chaudronnerie de Durfort. Parce que sa passion, c’est le travail. Le garagiste de Sorèze a racheté les établissements Vergnes il y a un an et leur a redonné vie après quelques années de fermeture. Cet atelier, avec son lot de matrices «unique au monde», a contribué à faire les beaux jours de la commune connue bien au-delà des limites du Tarn pour le   [...]

 

» Lire la suite sur le site Le Paysan Tarnais

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui