L'Anjou Agricole 18 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Horticulture : sous Led, les plantes poussent plus vite et mieux

Le projet de recherche Irradiance vise à accélérer le cycle de production des plantes d’ornement grâce à la technologie Led. Des plantes compactes et ramifiées qui correspondront mieux aux canons d’un marché urbain exigeant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurent Crespel, enseignant-chercheur à Agrocampus-Ouest et Philippe Morel, ingénieur de recherche à l’Inra Nantes-Angers, devant des rosiers sous Led, en enceinte close.
Laurent Crespel, enseignant-chercheur à Agrocampus-Ouest et Philippe Morel, ingénieur de recherche à l’Inra Nantes-Angers, devant des rosiers sous Led, en enceinte close. - © AA

Comment obtenir des plantes d’ornement belles, harmonieuses, ni trop hautes ni trop  étendues, qui tiennent gentillement leur place sur un balcon ou une terrasse, et qui, si possible, demandent peu d’entretien ? Voilà brossées grossièrement, les attentes du marché urbain des plantes d’ornement.

A Angers, des scientifiques planchent actuellement sur le sujet, dans le cadre du projet Irradiance, piloté par trois partenaires : l’Inra, Agrocampus Ouest et l’Astredhor (Institut technique de l’horticulture). Irradiance est un projet de 3 ans, d’un montant de 470 000 euros, financé à 80 % par le  Casdar (ministère de l’Agriculture).

Outre un volet fondamental (caractérisation de la réponse spécifique des cultivars à la lumière), le volet appliqué de ce projet est très prégnant et devrait apporter des retombées concrètes pour la fiière d’ici quelques années. « L’enjeu, c’est de bien maîtriser le développement des plantes dans l’espace, afin de répondre aux exigences commerciales », explique Laurent Crespel, enseignant-chercheur à Agrocampus-Ouest et spécialisé dans l’architecture des plantes...

Lire la suite de l'article dans l'Anjou agricole du 19 janvier 2018.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui