L'Anjou Agricole 29 août 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

EGAlim: Stéphane Travert évoque la possibilité d'agir par ordonnances

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

A l'occasion d'une conférence de presse, le 28 août, portant sur l'installation des États généraux de l'alimentation, dont les premières réunions doivent se dérouler le 29 août, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé que les mesures qui seraient annoncées à l'issue de cette large concertation pourraient prendre la forme de textes réglementaires, de lois, de prises de position sur des politiques européennes ou même d'ordonnances. Le président de la République s'exprimera à l'issue du premier chantier, mi-octobre, pour présenter les mesures, parmi celles qui émaneront des ateliers, qui seront retenues et mises en œuvre. « Il ne peut pas ne rien se passer, il doit y avoir un résultat », a conclu S. Travert. Par ailleurs, le ministre a expliqué que les États généraux seront l'occasion de faire un état des lieux « filière par filière », qui serait notamment conduit par le coordinateur des Etats généraux, Olivier Allain, en marge des ateliers. S. Travert explique par ailleurs qu'il souhaite différencier le traitement réservé aux filières bien régulées, comme le Comté, et à celles qui connaissent « des difficultés cycliques ». Pour ces dernières, il se demande, évoquant l'impératif de bonne gestion de l'argent public: « est-il nécessaire de toujours soutenir de la même manière des filières qui vont bien, ou est-ce que l'on peut marquer un temps d'arrêt pour aider les filières qui vont mal à se restructurer ? »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des volumes conséquents de céréales n’ont pas trouvé de moyens de transport pour être acheminés. Il n’est pas sûr que les opérateurs français parviendront à réaliser les 8,4 millions de tonnes de blé tendre à l’export sur les pays tiers prévus par FranceAgriMer pour la campagne 2017/18

a indiqué Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréalier de FranceAgriMer, le 13 juin.

Le chiffre de la semaine
1 200
C'est le nombre d'hectares que Groupama Loire-Bretagne a enregistré, jeudi 14 juin, qui sont impactés par les pluies du début de semaine dans le Maine-et-Loire. Pour le moment, 34 agriculteurs ayant souscrit un contrat Climat se sont manifestés la semaine dernière et cette semaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui