L'Anjou Agricole 19 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Salmonellose : l'UFC Que Choisir va porter plainte

L'association a annoncé le 18 décembre qu’elle allait « déposer plainte à l’encontre de la société Lactalis ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’association de consommateurs se joint au mouvement « afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances entourant la contamination [...] et l’absence de détection de cette contamination ».
L’association de consommateurs se joint au mouvement « afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances entourant la contamination [...] et l’absence de détection de cette contamination ». - © Actuagri

Saisie par des consommateurs inquiets, l’UFC-Que Choisir a déclaré qu’elle allait « déposer plainte pour tromperie auprès du procureur de la République de Paris à l’encontre de la société Lactalis ».

Pour rappel, de jeunes enfants ayant consommé du lait infantile de marques Picot, Celia, Milumel et Carrefour, produit dans l’usine Lactalis de Craon ont été contaminés à la salmonellose. Depuis la première alerte le 2 décembre, « plus de 620 lots » issus de cette usine ont été rappelés, indique l’UFC-Que Choisir. Des parents ont déjà annoncé le 12 décembre vouloir porter plainte contre Lactalis.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.