L'Anjou Agricole 13 mai 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Blé et colza en bonne santé

Les premières tendances indiquent une année favorable aux céréales à paille et au colza dans le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assolement du blé est en hausse générale : + 3,5 % pour le blé tendre et + 11,3 % pour le blé dur au niveau national.
L’assolement du blé est en hausse générale : + 3,5 % pour le blé tendre et + 11,3 % pour le blé dur au niveau national. - © AA

Les précipitations subies début mai ont profité aux blés, pour une année qui se confirme comme propice aux céréales à paille. « Nous avons des parcelles très séchantes, la pluie est tombée au bon moment » affirme Joël Gendron, agriculteur à Saint-Georges-sur-Loire. Même constat dans le Saumurois où Patrick Brémaud, directeur adjoint à la CAPL, note que « l’eau a été bénéfique, même si les 70 à 90 mm tombés ont été largement suffisants. Les cultures vont pouvoir en bénéficier avec le retour d’un temps plus sec et chaud ». Car même si « le blé est quasiment sauvé, selon Dominique Janus, du Guédeniau, il faut faire attention aux maladies, notamment la rouille. »

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 15 mai 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui