L'Anjou Agricole 08 septembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Bruxelles propose 500 millions d'euros, les Vingt-huit s’interrogent

La Commission européenne a proposé le 7 septembre à Bruxelles, lors du Conseil agricole exceptionnel de l’UE, une enveloppe d’urgence de 500 M €.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les experts des Vingt-huit reviendront le 11 septembre sur le dossier, dont les ministres auront ensuite l’occasion de débattre de nouveau lors de leur traditionnelle rencontre informelle, les 14 et 15 septembre à Luxembourg.
Les experts des Vingt-huit reviendront le 11 septembre sur le dossier, dont les ministres auront ensuite l’occasion de débattre de nouveau lors de leur traditionnelle rencontre informelle, les 14 et 15 septembre à Luxembourg. - © Actuagri

Sur fond de manifestations, la Commission propose une enveloppe d’urgence de 500 M €, financée à hauteur de 370 M € par le super-prélèvement laitier 2014/15, dont l’essentiel, soit quelque 400 M €, seront répartis entre tous les États membres de l’UE, selon une clef à finaliser, pour qu’ils apportent un soutien ciblé à leurs producteurs de lait.

 

Elle n’a pas envisagé, en revanche, un relèvement du prix d’intervention de la poudre de lait, mesure réclamée notamment par la France, mais qui est loin de faire l’unanimité selon la présidence luxembourgeoise de l’UE.

 

La Commission prévoit également une revalorisation de l’aide au stockage privé de la poudre de lait, l’octroi de telles aides en faveur des fromages et de la viande porcine, ainsi qu’un renforcement de la promotion des produits laitiers et du porc.

 

Enfin, les États membres seront autorisés à verser à partir du 16 octobre une avance de 70% sur les paiements directs.


Xavier Beulin, président de la FNSEA : « il n'y a eu aucune réponse aux revendications, notamment sur l'embargo russe, que quelques aides. Je considère qu'il y a une forme de mépris, de la part des commissaires qui ne sont plus dans la vraie vie ».
Xavier Beulin, président de la FNSEA : « il n'y a eu aucune réponse aux revendications, notamment sur l'embargo russe, que quelques aides. Je considère qu'il y a une forme de mépris, de la part des commissaires qui ne sont plus dans la vraie vie ». - © FNSEA

Le Copa-Cogeca et la FNSEA trouvent la Commission «loin du compte»

Le principal syndicat européen d'agriculteurs, le Copa-Cogeca, a regretté, le 7 septembre, une proposition « bien loin du compte » de la Commission européenne pour venir en aide aux secteurs en difficulté du lait et du porc. « Il est clair qu'un paquet d'aides de 500 millions d'euros est bien loin du compte pour indemniser les agriculteurs de la perte de leur principal marché à l'exportation, la Russie, qui vaut 5,5 milliards d'euros par an », a déclaré dans un communiqué le secrétaire-général du Copa-Cogeca, Pekka Pesonen. « Les agriculteurs européens paient le prix de la politique internationale. Les prix sont inférieurs aux coûts de production dans de nombreux pays et le revenu des agriculteurs la moitié du niveau moyen », a ajouté M. Pesonen.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui