L'Anjou Agricole 08 juin 2017 a 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Congrès JA : débat sur la gestion des risques

En Congrès à Dunkerque (59), les Jeunes agriculteurs ont débattu le 7 juin de leur rapport d'orientation, dont une version validée par le conseil d'administration a été présentée dans la matinée, très tournée vers la gestion des risques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le congrès JA 2017 a lieu en ce moment à Dunkerque (59). Dernier jour ce jeudi.
Le congrès JA 2017 a lieu en ce moment à Dunkerque (59). Dernier jour ce jeudi. - © JA

 

Le noyau dur des propositions des Jeunes agriculteurs consiste à instaurer une « aide de base à l'actif et à l'environnement (...) versée sur le même modèle que les DPB », et des outils de gestion des risques basés sur un « prix d'équilibre » (charges, capacité d'investissement et rémunération).
Parmi ces outils : un soutien direct de l'Europe pour des fluctuations de plus de 30%, et un soutien à des fonds de mutualisation pour des fluctuations entre 20 et 30%. Sur ce thème, le rapport plaide également pour un renforcement des assurances récolte, une rénovation de la fiscalité et une régulation des volumes par les interprofessions au niveau européen. Les débats ont notamment porté sur les modalités de transformation des aides vers davantage de gestion des risques ; les régions comme l'Ile-de-France, le Centre ou le Grand-Est ont émis des réticences à voir les DPB baisser, quand d'autres comme l'Occitanie se sont positionnées en faveur d'une plus franche transition.

Discours de Jérémy Decerle, président de JA

 

 


Vote à l'unanimité du rapport d'orientation


La délégation ligérienne

 

 

 

Jacques Mézard assure qu'il pilotera les Etats généraux de l'alimentation


Jacques Mézard, nouveau ministre de l'Agriculture.
Jacques Mézard, nouveau ministre de l'Agriculture. - © JA

Intervenant lors du congrès des Jeunes agriculteurs (JA) le 7 juin à Dunkerque, le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'il sera bien le pilote des Etats généraux de l'alimentation, confirmés pour cet été. Outre le thème connu de « la création et la répartition de la valeur ajoutée », cet événement permettra de dégager les priorités du plan d'investissement de 5 milliards d'euros sur cinq ans, a annoncé Jacques Mézard. « La concertation que nous allons engager, pendant les Etats généraux de l'alimentation, que je piloterai, permettra d'en déterminer les priorités », a-t-il expliqué au sujet du plan d'investissement. « Ce plan d'investissement, nous devons le réfléchir ensemble », a-t-il insisté. Plaidant pour une « stratégie globale et cohérente » en matière de gestion des risques, thème du congrès des JA, il a expliqué que « cela impliquera de renforcer l'assurance récolte et le FMSE », mais aussi le conseil aux agriculteurs sur la gestion des risques. Il s'est aussi déclaré en faveur de « mesures préventives », notamment l'irrigation, insistant à nouveau sur la problématique de l'eau. Sur la Pac, il a annoncé une « conférence nationale » à l'automne, « pour définir avec tous les acteurs la position que nous défendrons au niveau européen ». Il s'est enfin déclaré pour « un budget le plus ambitieux possible pour la Pac ».

 

Plus d'informations dans le journal Réussir l'Anjou agricole du vendredi 9 juin 2017 (s'abonner).

 


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.