L'Anjou Agricole 30 janvier 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

élevage - Un National jersiais à Festi’élevage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

L’heure est à la préparation du concours national pour le syndicat des éleveurs jersiais du Maine-et-Loire. Il se déroulera le 6 et 7 septembre, lors de Festi’élevage à Chemillé-Melay. “Nous voulons que le national porte bien son nom”, a expliqué Pierre-Yves Léger, le président du syndicat. Même si le Maine-et-Loire reste “le noyau dur de la race”, le syndicat  souhaite que les autres départements soient mieux représentés qu’en 2005 (dernier national de la race qui se déroulait à Chemillé-Melay). Au total, 80 animaux sont attendus. “La moitié viendra sûrement de notre département mais nous attendons aussi des éleveurs du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Haute Marne... Partout où la race est présente”, résume le jeune éleveur. Le choix du juge ? “Un juge anglais connu mondialement qui fait partie de la fédération nationale de la race en Angleterre”. Côté préparatifs, le syndicat a prévu une journée de formation pour les jeunes. “Pour qu’ils apprennent à tondre l’animal et à le présenter” et aussi une formation de juge.

L’effectif de la race est en hausse de 7 %. Passant de 1 467 animaux contrôlés en 2012 à 1 572 en 2013. En 2013, on compte 74  élevages ayant au moins une jersiaise (69 élevages en 2012).

En attendant le National, quatre éleveurs du département seront présents pour le Salon de l’agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je veux dire aux agriculteurs que je suis derrière eux parce que nous sommes un grand pays d’agriculture, et je veux que nous continuions à l’être

a déclaré Emmanuel Macron en réponse aux manifestations de la FNSEA et des JA du 22 octobre

Le chiffre de la semaine
- 4,4 %
Les cours des vaches ont baissé de - 4,4 % depuis l'année dernière.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui