L'Anjou Agricole 12 mai 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Fonds porcin : la Fict ne veut pas être seule à collecter

Alors que les abatteurs de Culture viande et FNICGV avaient fait savoir il y a quelques semaines qu'ils ne souhaitaient pas participer à la collecte des cotisations du fonds d'urgence porcin auprès des distributeurs, les industriels de la charcuterie (Fict) craignent désormais d'être les seuls à réaliser cette collecte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mi-avril, la FNSEA avait envoyé un courrier individuel à tous les industriels, pour leur demander s'ils souhaitaient « oui ou non » prendre part à la collecte.
Mi-avril, la FNSEA avait envoyé un courrier individuel à tous les industriels, pour leur demander s'ils souhaitaient « oui ou non » prendre part à la collecte. - © AA

« Force est de constater que les acteurs de la filière prévus pour être collecteurs ou redevables du fonds se retirent progressivement du projet », s'inquiète la Fict, dans un communiqué le 11 mai. Et de prévenir : « il est évident que l'industrie de la charcuterie-salaison ne peut à elle seule collecter les sommes nécessaires ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui