L'Anjou Agricole 21 avril 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Fraise : les beaux jours favorisent la demande

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La demande de fraise sur les marchés « se réveille avec la hausse des températures et les premières journées ensoleillées », estime Agreste dans une note de conjoncture du 17 avril. Pour l’heure, l’offre de saison concerne des quantités réduites et des variétés précoces. La gariguette reste largement majoritaire. Les cours sont plus élevés que la campagne précédente et « en forte hausse par rapport à la moyenne 2010-2014 ». Côté superficie, elles progressent de 3% (3 300 ha) par rapport à 2014. « Proches de 1 000 ha dans le Sud-Ouest entre l'Aquitaine et la région Midi-Pyrénées, elles couvrent plus de 800 ha dans le Sud-Est de la région Rhône-Alpes au Languedoc-Roussillon en passant par PACA et plus de 500 ha dans l'Ouest sur les régions des Pays de la Loire, du Centre et de Poitou- Charentes », selon Agreste. La production devrait suivre la même hausse (+3%). Si les premières récoltes concernent des quantités réduites, les volumes devraient progresser rapidement fin avril et durant le mois de mai pour dépasser ceux de 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui