L'Anjou Agricole 23 juillet 2015 à 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Le pressage de paille clôt les moissons

Au Mesnil-en-Vallée, les round-ballers succèdent aux moissonneuses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur cette parcelle de 6 ha, les deux round-ballers ont pressé la paille en une heure.
Sur cette parcelle de 6 ha, les deux round-ballers ont pressé la paille en une heure. - © AA

 

"La paille sera de bonne qualité. Avec le beau temps, elle est restée blanche et propre, sans taches noires. » Au Gaec de la Rivaudière, le pressage de la paille se termine sur la quasi-totalité des 28 hectares de blé. « Nous avons moissonné en deux jours : le 13 et le 21 juillet, explique Philippe Launay. Nous faisons les bottes à la suite, la plupart du temps le lendemain ». Le 22 juillet, 11 hectares ont ainsi été pressés en environ 2 h 30 par deux machines qui travaillent simultanément. « C’est une prestation entièrement gérée par la Cuma de la Bonne Entente, de La Pommeraye. Quand je suis prêt, j’appelle le responsable pour fixer le début du chantier. Les round-ballers identiques sont attelés sur deux tracteurs de la Cuma et conduits par des chauffeurs. {…} Aujourd’hui les machines travaillent plus vite car elles fonctionnent avec un ameneur rotatif qui permet d’enrouler immédiatement la paille. C’est un gain de temps considérable.»

Lire l'intégralité du reportage dans l'Anjou agricole du 24 juillet 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les ETA sont les plus équipées en outils d’agriculture de précision dans le monde agricole, en cours de conversion aux pratiques agroécologiques

a déclaré Gérard Napias, président de la FNEDT (Fédération nationale entrepreneurs des territoires) lors de la publication des résultats de l’enquête ADquation.

Le chiffre de la semaine
1 044
Ce sont le nombre d'appels de demande d'enlèvement recensés par la Saria, le centre d'équarrissage, le vendredi 5 juillet suite à la canicule de fin juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui