L'Anjou Agricole 30 juin 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Paille : privilégier l'échange entre voisins

Des précautions du bureau commun des pailles et fourrages (BCPF) contre la spéculation sur la paille.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Selon le BCPF, " le marché de la paille ne doit pas dépendre seulement de la loi de l’offre et demande ".
Selon le BCPF, " le marché de la paille ne doit pas dépendre seulement de la loi de l’offre et demande ". - © AA

Alors que la récolte de paille 2015 s’annonce plus faible qu’attendu, le bureau commun des pailles et fourrages (BCPF) qui regroupe les organisations céréalières et les organisations de l’élevage met en garde contre toute envolée des prix.

 

« Les représentants des différentes familles professionnelles au sein du BCPF ont souhaité que le marché ne dépende pas seulement de la loi de l’offre et demande », souligne-t-il. Aussi, souhaite-t-il la mise en place d’une véritable organisation de la filière paille entre les producteurs de céréales qui cherchent à valoriser leurs disponibilités et les différents utilisateurs qui souhaitent bénéficier de prix pas trop élevés pour préserver leur compétitivité. Dans cet esprit, le BCPF suggère aux producteurs de céréales « de ne prélever les pailles pour la vente qu’en fonction des tonnages ayant fait l’objet de contrats en bonne et due forme, de valoriser la paille par rapport à sa valeur agronomique et de favoriser au maximum les échanges paille-fumier.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui