L'Anjou Agricole 10 juillet 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Prim’holstein - Tout s’apprend, même réussir dans sa passion

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les génisses utilisées pendant la semaine de l’École française des jeunes éleveurs étaient mises à disposition par des éleveurs de la région de Ploërmel. Nicolas Billard (à gauche) a travaillé avec Ilinoise.
Les génisses utilisées pendant la semaine de l’École française des jeunes éleveurs étaient mises à disposition par des éleveurs de la région de Ploërmel. Nicolas Billard (à gauche) a travaillé avec Ilinoise. - © AA

Alimentation, paillage, clippage, pose de licol, présentation sur un ring ou devant l’objectif du photographe, autant de domaines techniques à maîtriser pour optimiser ses chances de réussir un concours bovin et promouvoir son élevage. À l’heure des vacances scolaires, du 1er au
4 juillet, 30 jeunes passionnés de l’élevage prim’ holstein étaient réunis au lycée agricole de la Touche à Ploërmel (56) pour découvrir les techniques ou parfaire leur pratique. Leur point commun : ils se destinent quasiment tous à s’installer en élevage laitier et à présenter des animaux sur les concours dans les années à venir. Soutenus par le groupement Prim’holstein 49, Nicolas Billard et Anthony Baillou faisaient partie des écoliers de la promotion 2014. “Nous avons appris des choses, notamment par rapport aux placements à faire pour la photo des animaux”, expliquaient-ils quelques heures avant de monter sur le ring. Ils devaient présenter la génisse qu’ils avaient préparée pour le concours, pour l’épreuve finale de la semaine où des juges expérimentés devaient départager les élèves sur leur travail de clippage et leur présentation. Sous le soleil breton, les futurs éleveurs du Maine- et-Loire ont brillé en se classant tous les deux à la troisième place de leur section.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui