L'Anjou Agricole 24 août 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Xavier Beulin évalue à 3 milliards d’euros les investissements nécessaires en agriculture

Selon le président de la FNSEA Xavier Beulin, il est nécessaire d'investir 3 milliards d'euros sur trois ans pour que l'agriculture française « retrouve la compétitivité perdue », face à certains de ses voisins européens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Xavier Beulin, président de la FNSEA
Xavier Beulin, président de la FNSEA - © Actuagri

C’est ce qu’il a expliqué à l’occasion d’un entretien avec le Journal du Dimanche (JDD) le 23 août. « La France doit se doter d'une vision à 15 ans de son agriculture. Il faut engager un vaste plan pour moderniser les bâtiments, automatiser les abattoirs, organiser les regroupements d'exploitations afin qu'elles soient plus productives », a-t-il ajouté, proposant également « un moratoire d'un an sur les normes environnementales » et « une adaptation des règles fiscales aux aléas de l'agriculture ».


Xavier Beulin rencontre ce lundi 24 août le Président de la République François Hollande, le Premier Ministre Manuel Valls et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. « Il nous fallait un ministre présent. C'est le cas depuis deux semaines », déclare également le président de la FNSEA dans les colonnes de l'hebdomadaire du dimanche. « A court terme, il faut compléter le plan de Stéphane Le Foll lancé le 22 juillet. Sur 600 millions d'euros, ce dispositif ne débloque que 100 millions d'euros pour sauver réellement les élevages de porcs. (...) Il s'agit d'alléger les charges et de restructurer les dettes des jeunes agriculteurs », souligne encore Xavier Beulin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui