Aller au contenu principal

Vendanges
2007 : millésime sous surveillance

La récolte qui a débuté le 5 septembre sera en-dessous de la moyenne.

Les premiers coups de sécateur débuteront dans le vignoble à partir du 5 septembre. Le ban des vendanges s’ouvre à cette date pour les vins de base AOC
crémant de Loire et saumur mousseux issus des cépages
chardonnay et pinot noir. Cette année 2007 avait démarré de façon très précoce : la floraison, en mai, comptait trois semaines d’avance. Elle s’est vu, in fine,
rattrapée par le temps : les
conditions fraîches et pluvieuses pendant la période estivale, ont ralenti le cycle végétatif de la vigne.

Une vigilance accrue
Sur le plan sanitaire, les conditions climatiques difficiles rencontrées en cette fin de
printemps ont imposé aux viticulteurs la plus grande vigilance pour enrayer le développement du mildiou, ce qui induit des coûts de production supérieurs à une année moyenne. La coulure (la fleur de vigne tombe) et le millerandage (la fleur donne un petit fruit) générés par ce climat favorisent une régulation naturelle du rendement. Les températures exceptionnellement fraîches du mois d’août empêchent le développement du botrytis.
Le millésime 2007 présentera une grande hétérogénéité des raisins avec des fortes différences de maturité dans chaque AOC et également à l’intérieur même des parcelles d’un cep à l’autre. Pour l’ensemble du vignoble, la quantité de vendange devrait se situer légèrement en dessous de la moyenne.
Plus localement, dans le pays nantais, le rendement est faible, entre 40 et 50 hl par hectare. La maturité est hétérogène, la récolte sera donc étalée dans le temps. En anjou-saumur, la maturité varie selon les cépages. Le cabernet franc a pratiquement terminé la véraison, les vendanges ne sont pas envisagées avant le début octobre tout comme pour le chenin. Dans le cas des cépages plus précoces tels que le chardonnay, le sauvignon et le gamay, elles sont prévues à partir du 12 au 14 septembre, à l’exception des parcelles destinées aux fines bulles de Loire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités