Aller au contenu principal

2020, record de chaleur en Anjou

Un bilan de l'année 2020, la plus chaude en Maine-et-Loire depuis 1947, avec Charles Quelen, prévisionniste pour les Pays de la Loire à Météo France.

© AA

Le froid que nous avons connu en ce début janvier nous ferait presque oublier que l'année qui vient de s'écouler a été très chaude. C'est même « l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis l'ouverture de la station Météo-France de Beaucouzé en 1947, avec une moyenne sur l'année à 13,8 °C », précise Charles Quelen, prévisionniste Pays de la Loire à Météo-France. Une année record, donc, mais avec un niveau de températures qui n'est plus exceptionnel en Anjou. Effet du changement climatique, sur les 10 années les plus chaudes recensées depuis l'ouverture de la station angevine, 7 années se situent au 21ème siècle :  2011, 2014, 2018, 2019, 2020. Les températures les plus élevées ont été relevées le 7 août, jour où le mercure a dépassé les 40 °C à Beaulieu-sur-Layon.

Année ensoleillée
Le nombre de jours avec des températures supérieures à 25°C a été de 73 (pour une normale de 51). Corollaire de cette chaleur, la durée d'ensoleillement a été de 2 106 heures, pour une normale de 1 798 heures. Ce qui fait de 2020 la 3ème année la plus ensoleillée depuis 1991.
2020 a été marquée par une grande douceur des températures, avec seulement 9 jours de gelée et aucune journée de neige.  Les températures moyennes  mensuelles ont été supérieures à la normale trentenaire tous les mois, excepté en juin et en octobre.
L'année a été ponctuée de plusieurs tempêtes, Ciara le 9 février, Dennis le 16 février (106 km/heure à Beaucouzé), puis Bella, le 28 décembre.

Année pluvieuse
2020 a aussi été une année pluvieuse, avec 745 mm enregistrés à Beaucouzé, contre 693 mm sur la moyenne trentenaire. Mais l'Anjou n'a pas été arrosé de manière uniforme, les plus fortes moyennes étant liées à l'apparition de phénomènes orageux. Sur l'année, Bégrolles-en-Mauges a reçu 1 015 mm (dont 60 mm lors de l'orage du 12 août), quand Montreuil-Bellay n'a reçu que 573 mm. Les mois de janvier, avril et mai ont été déficitaires en eau, juillet et novembre (28 mm) ont été très secs, août a été très pluvieux, de même que décembre (103 mm). « Les précipitations du mois de décembre ont été supérieures de 44 % par rapport à la normale », souligne Charles Quelen.  De quoi recharger les nappes phréatiques.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités