Aller au contenu principal

Vidéo
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche

L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  

L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré.
© AA

A l’EARL Caprimesnil, les chèvres sont au pâturage depuis le 1er mars et elles aiment cela. Elles ne se font pas prier pour sortir des bâtiments et courir vers les prairies alentour, où elles trouvent chaque jour une herbe renouvelée grâce à la pratique du fil avant - fil arrière. Christelle et Frédéric Gélineau font pâturer ces ruminants depuis plus de 10 ans. Une pratique bien encadrée, avec, en ce moment, 4 heures à l’herbe par jour, de 14 h à 18 h. Un choix justifié par la prévention du parasitisme et par le fait que les surfaces pâturables soient un peu justes. En effet, sur les 60 ha dont dispose l’exploitation, 20 ha seulement sont attenants à la chèvrerie.

La période de pâturage s’étale de début mars jusqu’à fin août, ou fin septembre, en fonction de la météo. En cas de canicule, le pâturage peut parfois être interrompu, puis reprendre, quelquefois jusqu’à la Toussaint si les conditions de pousse de l’herbe le permettent. « Les parcelles implantées en chicorée et luzerne nous permettent de prolonger le pâturage l’été », note Frédéric Gélineau.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les règles d’entretien des jachères
Les parcelles déclarées en jachères doivent respecter certaines règles d’entretien. Avec la crise en Ukraine et la dérogation…
Une nouvelle formule pour la Petite Angevine
À Beaupreau, la Petite Angevine revient après 2 années d’absence à cause de la crise sanitaire. Mais les organisateurs ont décidé…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Abattage préventif des palmipèdes et dindes, hors repro
Avec seulement 2 nouveaux cas le week-end dernier et une suspicion mardi, la croissance de l’épidémie dans le Maine-et-Loire…
« Il ne faut pas continuer à convertir des exploitations en bio s'il n'y a pas de marché »
Interview de Jacques Mousseau, responsable du dossier bio de la FDSEA de Maine-et-Loire.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois