Aller au contenu principal

Alain Cholet, président de la Fédération départementale laitière

Pour le président de la fédération départementale laitière, tout contribue à une augmentation du prix du lait

Alain Cholet
Alain Cholet
© AA

Vous revenez d’un conseil national de la FNPL que pouvez vous dire à vos collègues producteurs de lait ?
Alain Cholet
: Pour commencer, je souhaite parler des bonnes nouvelles, même si elles doivent être relativisées. Pour l’instant le marché se porte bien du fait d’une production plus faible sur l’ensemble de l’Europe et grâce à un marché mondial lui aussi favorable.
Le bilan est également positif sur les produits industriels (poudres en particulier ) qui retrouvent des niveaux largement supérieurs aux années passées sauf pour le beurre qui lui reste faible mais correct, malgré les tentatives de la commission européenne de le faire baisser.

Vous disiez que les bonnes nouvelles étaient à relativiser. Pourquoi ?
Tout serait favorable si, à chaque fois que les prix à la production baissent, la grande distribution n’engrangeait pas la différence voire plus, rendant fragile certaines entreprises laitières. Et si aussi, lorsque les prix sont susceptibles de monter à la production, la même grande distribution n’expliquait pas aux consommateurs que les prix sont en hausse donc « ils doivent » augmenter leur prix, provoquant de fait une difficulté de marché pour nos produits vis à vis de la concurrence.

Quand est-il exactement pour les producteurs. Le prix va-t-il enfin monter ou pas ?
Je le répète, les marchés, européen et mondial, sont porteurs, la consommation est bonne, le prix doit donc évoluer sensiblement en 2007. Reste à nos entreprises à passer des hausses raisonnables à la distribution qui, elle-même, ne doit pas répercuter la hausse n’ayant pas avant, répercuté l’ampleur de la baisse ( 15 % en trois ans). Nous allons dans les semaines à venir, rencontrer la distribution pour en parler avec eux.
Au-delà de ces éléments, nous nous inquiétons aussi du désengagement de nos élus sur le débat de la réforme future de la PAC qui fait rage actuellement au moins par la voix de Mme Fischer-Boël. Nous les solliciterons aussi prochainement afin que lors de la campagne présidentielle, la campagne ne soit pas oubliée.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités