Aller au contenu principal

Prix
Appliquer l’accord du 3 mai

Les éleveurs de porcs, en assemblée générale FNP, le 8 juin, réclament la réouverture des négociations commerciales.

Depuis un an, l’aliment porc a grimpé de 63 % en raison de la flambée des cours des céréales qui ne va pas s’arranger avec la sécheresse. Et les éleveurs sont déjà endettés. Le président de la Fédération nationale porcine (FNP), Jean-Michel Serres, attend du ministre de l’Agriculture qu’il “s’engage vraiment” et publie très rapidement les indicateurs du dispositif de répercussion de l’évolution des coûts de production. Ce dernier découle de l’accord volontaire signé le 3 mai entre l’élevage, l’industrie des viandes et la grande distribution (voir aussi p.4). Le 8 juin, lors de l’assemblée générale de la FNP à Paris, Jean-Michel Serres et le président de la FNSEA, Xavier Beulin, ont demandé à Bruno Le Maire de “partir du 28 février dernier” pour le déclenchement de ces indicateurs, date de clôture des négociations commerciales entre les industries agroalimentaires et les distributeurs, afin de “rouvrir aujourd’hui ces négociations”.

Expliquer aux consommateurs

Cette réouverture pourrait aboutir à une meilleure répercussion de la hausse du coût de l’alimentation animale jusqu’au produit fini vendu en rayons. Objectif : que la distribution passe des hausses aux entreprises agroalimentaires afin que ces dernières consentent des hausses de prix payés aux producteurs. “Sur ces trois mois, nous sommes sortis du tunnel” bordé par les indicateurs de l’accord du 3 mai, souligne Xavier Beulin. Et c’est aussi une question de “compétitivité pour l’élevage porcin” et l’élevage français en général, plaide la FNP. Cependant, aucune date n’a été inscrite dans l’accord indiquant à partir de quand les indicateurs sont déclenchés. Et ils doivent être observés durant trois mois pour que de nouvelles négociations soient décidées.
En outre, la FNSEA et les éleveurs de porcs soulignent qu’il faut “faire accepter par le consommateur cette plus grande réactivité sur le prix” des produits en magasin, “dès lors que le prix des matières premières agricoles varie trop fortement”.

Contrats inter-filières sur l’aliment

“Cet accord ne doit pas devenir de la poudre aux yeux”, a lancé en assemblée un responsable porcin de la Mayenne, résumant bien le sentiment général chez les éleveurs de la FNP. “Si l’engagement du ministre n’est pas fort sur l’application de cet accord, il va se retourner contre les pouvoirs publics et les signataires dont nous faisons partie”, a renchéri le président de la FNP. Les éleveurs de porcs ont aussi à nouveau demandé aux industriels charcutiers de la FICT d’accepter de parapher cet accord.

actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités