Aller au contenu principal

Influenza aviaire
Au moins 50% des canes repro seraient touchées dans l’Ouest

Le maillon reproduction étant particulièrement touché par l’influenza aviaire, il faut s’attendre à une poursuite de la pénurie de canetons en chair et en gras dans les semaines et mois à venir.

© Arnaud Cardinaux-GFA

Selon Yann Le Pottier, DG du sélectionneur avicole Grimaud frères, « au moins 50% des canes reproductrices sont touchées par le virus » de l’influenza aviaire dans l’Ouest, apprend-on dans un article de Réussir Volailles le 19 décembre. Une « hécatombe » qui laisse craindre une poursuite de la pénurie de canetons (filières chair et gras) « dans les semaines et mois à venir ».

Une génétique à sauvegarder
« L’impact sur les canards mulards pour le foie gras est de l’ordre de 50 % de la production, il est de 30 % sur le canard de barbarie, explique Christian Lalanne, le directeur commercial de chez Grimaud Frères. C’est traumatisant pour nos collaborateurs, nos partenaires, nos clients... Nos partenaires multiplicateurs subissent pour certains deux vagues consécutives ». Face à cette deuxième vague, le sélectionneur demande aux pouvoirs publics de « préserver les sites de production (grands parentaux, pedigrees et parentaux) par un dépeuplement ciblé, total et rapide, sur un minimum de 3 km » et d’ « activer la vaccination en ciblant les pedigree et les grands parentaux afin de  sauvegarder la génétique ».  Le groupe Grimaud Frères demande aussi que « l’on arrête de sacrifier les canetons par manque de laissez-passer. Nous avons dû détruire récemment, sans recevoir d’indemnités, des milliers de canetons par refus de laissez-passer des DDPP dans les régions du Sud Ouest et de la Bretagne. Et ce malgré le fait que nos lots soient mis sous surveillance (APMS) ». Mis en difficulté comme tous les maillons de la filière, le sélectionneur souligne qu’il n’a pas encore été indemnisé suite à la première vague d’influenza.


Dé-densification
Sur les 9 couvoirs de Grimaud Frères, seuls deux sont aujourd’hui en fonctionnement, à Meslay du Maine (en zone indemne) et à Roussay (en zone de protection). Le groupe Grimaud assure qu’il travaille à la « dé-densification » des sites de futurs reproductrices, dans les régions du Sud Ouest : « on garde le cap, pour répondre à la demande, même si c’est douloureux », explique Christian Lalanne.

S.H. et Agrafil

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’Anjou bloque à son tour

Alors que le mouvement de colère du monde agricole s’étale désormais sur toute la France, la FDSEA et les JA49 ont entamé une…

Lisa Gourdon profite d'une pause pour reprendre de l'énergie grâce au pique nique distribué à l'échangeur de la Plesse, sur l'axe Angers-Rennes.
Mobilisée au cœur du cortège
Pour certains agriculteurs présents dans le convoi jeudi 1er février, il s'agissait de leur première manifestation. Comme Lisa…
Solidaires, les entrepreneurs bloquent l'A11

Lundi matin dès 6h, les entrepreneurs des territoires (EDT) du Maine-et-Loire ont bloqué l'A11 dans les 2 sens, entre les…

Jeudi 18 janvier, à l'appel de la FDSEA et des JA 49, des agriculteurs de tout le département se sont rassemblés devant l'usine Lactalis pour bloquer l'entrée des camions sur le site de Saint-Florent le Vieil.
Lactalis sous pression

La semaine dernière, les agriculteurs se sont mobilisés pour soutenir l'Unell, principale organisation de producteurs livrant…

Retour sur la manifestation du 1er février à Angers : opération escargot

Plusieurs centaines d'agriculteurs de la FDSEA et des JA Maine-et-Loire, jeudi 1er février, pour défendre le revenu et appeler…

Continuer à apporter des solutions pour la maîtrise des charges

L'Union des Cuma Pays de la Loire - section Maine-et-Loire a tenu son assemblée générale vendredi 26 janvier au Campus de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois